Tag: impact

L’image, levier de changement !

Groucho1

En novembre dernier, j’ai accompagné un séminaire d’une grande entreprise avec la facilitation graphique. Le directeur de la structure a fait un discours inaugural que j’ai repris dans la fresque : le dessin reprend des mots clés ainsi qu’une allusion à Groucho Marx (comédien formant avec ses frères les fameux Marx Brothers). En relisant son discours dessiné, le directeur a souri et m’a fait part de son appréciation.

Groucho2

J’ai appris récemment qu’il avait fait imprimer la fresque en guise de carte de vœux et qu’elle est devenue le symbole pour lui d’une nouvelle conquête à l’intérieur de son entreprise. Ce portrait dessiné rapidement, porté par le clin d’œil à l’un des grands humoristes du siècle dernier a permis au directeur de reprendre sa place. Cet exemple donne la mesure de la puissance d’une image ou comment un symbole capté par une écoute active et valorisé peut rendre la dignité à un homme et à toute une équipe.

Groucho5

Read More

Look at my new look !

Facilitation graphique 1

Il y a bientôt 8 ans, j’animai ma première facilitation graphique sous l’impulsion contagieuse de Pierre Goirand, que je remercie chaleureusement de m’avoir soutenue et encouragée dans cette voie.

Après quelques mois de gestation, je lance un nouveau site, qui se veut plus limpide et impactant, pour diffuser la pratique de la facilitation visuelle telle que je la conçois. Ce site reprend les articles de mon ancien blog et pourra s’enrichir de chaque nouvelle expérience et réflexion…

Bon voyage à travers la pensée visuelle vivante !

Read More

Ceci n’est pas un joli dessin…

no

Non, non, non… La facilitation graphique n’est pas une illustration pour faire joli, ni une œuvre d’art. Elle est l’expression vivante et vibrante de l’émergence d’un processus d’innovation et de création se traduisant par des questions, des émotions, des ressentis, des interconnexions, des symboles, des visions… Ce qui ressort de ces captures est de l’ordre du vivant : ni parfait, ni complètement maîtrisé. Le but n’est pas de faire un joli dessin, mais de mettre en lumière là où il y a de la vitalité et de la créativité. La beauté résulte de l’énergie qui y est traduite.

Zone de confort
Ne pas avoir peur du chaos : “Je perds mes repères… Ah ! Super !”

Quand je dessine, je suis debout et en mouvement. L’écoute active et sensorielle que j’ai développé dans ma pratique de coach* me permet de saisir les intonations, émotions et moments marquants que je traduis de façon imaginée. Les mots prennent ainsi une consistance toute particulière et participent au schéma global. Je note en particulier les paroles en l’air ou les choses dites en passant. Car les mots échappés de la pensée, les images ou symboles utilisés de façon inconsciente, sont souvent plus colorés et ont davantage d’impact et de saveur que le discours rationnel ou consensuel. C’est dans ces spontanés que se trouve la sève des élans et idées qui ont de la valeur.

*J’ai été formée à la psychosynthèse, une pratique qui permet d’être, d’interagir et d’influer sur le monde, fondée par Roberto Assagioli, qui se définissait lui-même comme un co-créateur et qui a écrit : “La psychosynthèse est une déclaration d’interdépendance”. Le but de la psychosythèse est de remettre l’homme et la collectivité dans le chemin de son évolution et accomplissement. Lire la suite ici

Read More